Essais auto | Audi | Audi Q7 | Photos Audi Q7 | Fiche Technique Audi Q7
2006-

AUDI Q7

Tout faire, tout bien

Premier SUV de la marque, l’Audi Q7 se positionne au dessus de ses cousins VW Touareg et Porsche Cayenne par la taille. Sa polyvalence route/terre et sport/tourisme est exceptionnelle.
Philippe LACROIX, le 07 avril 2006

AUDI Q7
Une grande calandre propre à Audi

Le segment du SUV est en pleine croissance car la polyvalence de ce style de véhicule fait de plus en plus d'adeptes. Les constructeurs l'ont bien compris et désormais, sur le marché, on en trouve de tous les gabarits. Aussi, Audi qui a lancé la transmission intégrale permanente quattro en 1981 ne pouvait rester à l'écart de ce phénomène commercial où les marques allemandes font la course en tête, notamment en France, avec des modèles de haut de gamme, tels le Porsche Cayenne, le VW Touareg, le Mercedes ML et le BMW X5. Alors, le constructeur d'Ingolstadt a voulu frapper fort pour marquer les esprits avec une voiture plus imposante et plus sophistiquée en donnant naissance au Q7. Q pour Quattro et 7 parce qu'il se situe au niveau standing entre les A6 et A8.

Mais contrairement aux cousins Touareg et Cayenne qui sont des variantes conjuguées en fonction de l'image de leur marque, le Q7 est une Audi à part entière et ne partage avec eux que 15 % de pièces communes comme le laisse entrevoir sa carrosserie tout à fait personnelle.

Un style inspirant la puissance

AUDI Q7
Un dessin des feux typiquement Audi

Avec une longueur de 5,08 m, pour un empattement de 3 m, le Q7 marque donc une nouvelle étape dans l’évolution des SUV. Large de 1,98 m et haut de 1,73 m, cette base généreuse lui permet d’offrir un habitacle spacieux et confortable, déclinable avec deux ou trois rangées de sièges. Le choix est ainsi offert entre un aménagement à cinq ou sept places, ainsi que dans une version exclusive à 6 places équipée de deux fauteuils élargis au deuxième rang.

Extérieurement, le Q7 apparaît pourtant relativement compact, grâce à de juste proportions et à un style équilibré. On remarque le capot en V prolongeant la fameuse calandre single frame propre à la dernière génération des Audi. Les projecteurs sont alignés sur une ceinture de caisse légèrement ceintrée, les flancs sont incurvés avec des passages de roue marqués et aucune fioritures de style ne vient altérer la fluidité de la silhouette.

Les barres de fixation sont discrètement intégrées au pavillon, et un béquet aérodynamique surmonte le hayon qui reçoit l'ensemble des feux arrière, mais les feux de recul sont incrustés en fine lame dans le pare-choc. Deux sorties d’échappement confirment la sportivité du Q7, comme les roues de 18, 19 et 20 pouces selon les versions.

Un habitacle cossu

AUDI Q7
Une planche de bord riche, efficace et sobre

Dans l'habitacle, c'est la sobriété et la fonctionnalité qui prédominent comme toute Audi qui se respecte. Le poste de conduite est un modèle d'efficacité pour le conducteur où tous les instruments sont à la portée des yeux et des mains. La qualité des matériaux et le soin apporté à leur montage apporte cette touche très cossue qui fait la renommée de la marque.

La richesse des équipements de série de l’Audi Q7 est en rapport avec son positionnement dans le haut du segment des SUV de grand standing.

On appréciera, par exemple, le remplacement du frein à main par une pédale, le grand écran couleur qui affiche les informations, le système audio à 8 haut-parleurs, les capteurs de pluie et de luminosité, la fonction Coming/Leaving Home, ou encore la qualité et le silence du système de climatisation à commandes séparées.

Avec trois configurations distinctes, le Q7 a soigné sa flexibilité.

5 ou 7 places

AUDI Q7
5,08 m de long pour accueillir 7 passagers

En premier lieu, la version 5 places est équipée d’une banquette arrière dont l’assise est divisée en deux parties asymétriques (60/40). Dossier rabattu, la partie centrale intègre un accoudoir avec porte-gobelet. Escamotée, elle libère une largeur de chargement de 30 centimètres entre les deux places extérieures. En option, la banquette est réglable longitudinalement en deux parties sur une plage de 10 cm, offrant ainsi aux passagers un espace exceptionnel au niveau des jambes.

Les trois dossiers, dont l’inclinaison est réglable séparément sur une plage de dix degrés, se rabattent sans avoir à déposer les appuis-tête, pour s’aligner sur le plancher arrière. Banquette en place, le coffre accueille 775 litres de bagages, un volume qui peut atteindre 2.035 litres dossiers entièrement repliés. La version 7 places reçoit une troisième rangée de deux sièges prévus pour des personnes ne mesurant pas plus de 1,60 mètre. Ces deux sièges s’escamotent à plat sur le plancher d’un simple geste.

Les sièges de la deuxième rangée sont équipés d’un système Easy-Entry : il suffit de rabattre leur dossier de 50° environ et toute la banquette avance de 21 cm afin de faciliter l’accès aux places de la troisième rangée.

Et même 6 places

AUDI Q7
Un hayon à ouverture électrique

La version 6 places se distingue par sa rangée centrale composée de sièges individuels réglables particulièrement confortables, dont l’ergonomie rappelle celle des sièges sport. Ils sont plus larges, leur assise est plus épaisse et plus longue et leurs épaulements plus marqués.

Entre les deux, une console centrale accueille deux porte-gobelets, une boîte à gant spacieuse et un accoudoir. Le confort des passagers arrière peut être complété, en option, par des tablettes escamotables, des stores, des vitres teintées athermiques ou à double vitrage isolant. En version 6 ou 7 places, le coffre offre un volume de 330 litres lorsque la troisième rangée est en place.

De série sur la finition ‘Avus’, l’ouverture et la fermeture du hayon sont motorisées, par télécommande ou par deux interrupteurs, l'un intégré à la portière du conducteur et l'autre au niveau du hayon. La hauteur d’ouverture maximum peut être programmée en fonction des besoins, pour les boxes de parking bas de plafond, par exemple.

Sur les versions à suspensions pneumatiques, une touche permet d’abaisser le seuil de chargement de 7 cm. Particulièrement efficace pour tirer des charges lourdes (jusqu’à 3,5 t freinées), le Q7 reçoit en option (avec ESP adapté) un crochet d’attelage classique ou escamotable électriquement.

Des équipements innovants

AUDI Q7
Le Q7 avance sur n'importe quelle surface

Quelques équipements innovants méritent d’être soulignés comme le fonctionnement des essuie-glaces. Celui de droite suit une course excentrée pour dégager le plus grand champ de vision. Et à l’arrêt, les balais se positionnent dans l’angle mort du capot afin d’éviter les sifflements aérodynamiques. Mais si la température descend sous les 4°, ils se relèvent légèrement pour profiter de la chaleur du désembuage et ne pas être collés par le gel.

Autre exemple, la nouvelle version du régulateur de vitesse intelligent, avec contrôle de la distance de sécurité. Il fonctionne de 0 à 200 km/h et peut freiner le Q7 jusqu’à l’arrêt complet si nécessaire. Le capteur radar installé dans la calandre suit l’évolution de la circulation et quand une situation dangereuse se présente, la fonction ‘Braking Guard’ intervient si le conducteur ne réagit pas, par un signal sonore puis par le clignotement d’un voyant rouge au tableau de bord. Enfin, si le conducteur ne réagit toujours pas, le système met le circuit de freinage sous pression et provoque une secousse destinée à le sortir de sa léthargie.

Deux autres radars installés sur le pare-chocs arrière surveillent l’angle mort. Ce système allume des diodes jaunes sur le rétroviseur gauche lorsqu’un véhicule empêche un changement de file, soit qu’il roule à même vitesse, soit qu’il se rapproche à plus grande vitesse. Si le conducteur actionne son clignotant, le signal s’intensifie très clairement.

V6 diesel de 233 ch ou V8 essence de 350 ch

AUDI Q7
Deux sorties d'échappement très sport

Deux moteurs en V sont proposés dans un premier temps. D’une part le V6 3.0 TDI de 233 ch avec un couple de 500 Nm, équipé en série d’un filtre à particules sans entretien bien qu’il satisfasse aux normes Euro 4 sans cet équipement, principalement destiné aux marchés du vieux continent, comme la France où il devrait s’approprier 90 % des ventes. La consommation n’est que de 10,5 l/100 km en usage mixte. La vitesse de pointe (sur circuit) atteint 210 km/h (216 km/h avec la suspensions pneumatique) et les 100 km/h sont atteints en 9’’1.

D’autre part une nouvelle définition 350 ch du V8 4.2 FSI avec un couple de 440 Nm, récemment introduit sur le RS4. L’Audi Q7 V8 4.2 FSI atteint 100 km/h en seulement 7’’4, pour une vitesse de pointe sur circuit de 244 km/h (et même 248 km/h avec la suspensions pneumatique). Elle ne consomme que 13,6 l/100 en moyenne.

L’Audi Q7 est équipée d’une boîte automatique tiptronic à 6 rapports, avec mode sport, gestion dynamique et commande séquentielle en mode manuel et au volant en option.

Une transmission intégrale très intelligente

AUDI Q7
Une allure très dynamique

Il va de soi que la grande expertise des ingénieurs Audi en matière de transmission intégrale permanente leur a permis de définir et de mettre au point la formule la plus efficace pour que le Q7 soit à la fois une grande routière et un excellent tout-terrain.

Cela se traduit par une boîte de transfert centrale avec une sortie latérale pour l’entraînement des roues avant et un différentiel interpont autobloquant mécanique du type Torsen, qui gère automatiquement la répartition avant / arrière. Ce différentiel assure une répartition asymétrique et dynamique du couple entre les deux essieux avec, en situation d’adhérence normale, un rapport de 40 / 60 entre l’avant et l’arrière. De cette façon, le Q7 est plus agile en courbe tandis que la direction servotronic ne subit quasiment aucune force parasite. En cas d’adhérence dégradée, la répartition évolue automatiquement, jusqu’à pouvoir atteindre 65 % vers l’avant ou 85 % vers l’arrière.

En outre, l'électronique intervient en cas de patinage d’une seule roue d’un essieu, par un freinage ciblé, de façon à permettre au différentiel concerné d’aiguiller le couple vers la roue en adhérence sur cet essieu. Ainsi, le Q7 se permet d'avancer sans à-coups sur des terrains très meubles ou glissant avec l'aide de son couple phénoménal.

Une suspension à hauteur variable

AUDI Q7
Asphalte ou boue, une même efficacité

Et avec une garde au sol de 205 mm, le Q7 est paré pour quitter le bitume, tandis que ses suspensions sophistiquées lui assurent efficacité et confort.

L’Audi Q7 peut ainsi franchir un gué de 50 cm de profondeur et grimper une rampe jusqu’à 31°. En option, l’Audi Q7 peut être équipée de la dernière génération de suspensions pneumatiques adaptative (en série sur Avus), avec amortissement à pilotage électronique. Une réserve d’air d’environ 10 litres est maintenue en pression par un compresseur pour les quatre «coussins» pneumatiques qui remplacent les ressorts hélicoïdaux en acier.

En tout-terrain, le mode Off-Road, utilisable jusqu’à 100 km/h, augmente la garde-au-sol de 25 mm, tandis que le mode Lift, pour le passage d’obstacles importants à basse vitesse met la garde-au-sol à 240 mm.

Les prix de l'Audi Q7 évoluent de 51.900 € à 81.920 €, cela peut paraître cher, mais c'est le prix à payer pour rouler en sécurité dans un SUV d'exception, dans n'importe quelle condition et en emmenant très confortablement sa grande famille.

Plus d'infos sur Audi Q7

Liens sur Audi Q7

accueil  |   les annonces  |   actualitÉs  |   services  |   espace pro  |   contact  |   flux rss
Qui sommes nous?