Essais auto | Citroën | Citroën C4 Picasso | Photos Citroën C4 Picasso BVA | Fiche Technique Citroën C4 Picasso BVA
2007-

Citroën C4 Picasso BVA

6 rapports intelligents

Avec le C4 Picasso, Citroën a sans doute produit le monospace le plus génialement dessiné. Les mécaniques proposées sous son capot correspondent bien à la philosophie du véhicule, mais il manquait une boîte automatique, une vraie. L'option est désormais possible dans le haut de gamme et la satisfaction est totale.
Philippe LACROIX, le 25 mai 2007

Citroën C4 Picasso BVA
Un style vraiment réussi

On aime ou on n'aime pas Picasso, Pablo de son prénom, on apprécie plus ou moins ses différentes époques, mais quoiqu'il en soit on voudrait bien posséder une toile signée de sa main chez soi, ne serait-ce que pour sa valeur.

Citroën aussi propose une galerie de Picasso, des monospaces cette fois, de différentes époques et la dernière apparaît comme la plus aboutie sur le plan du style. On peut la regarder sous tous les angles, ses formes rondes sont parfaitement modelées et ses traits remarquablement ciselés a contrario des dernières oeuvres du Maître où il faut tourner en rond pour donner un sens aux constructions angulaires de ses tableaux. Comme quoi avec le temps chacun évolue à sa façon et le constructeur français avance sur la bonne voie comme le prouve le succès grandissant de ses modèles monospaces. Aussi, régulièrement il complète sa gamme et voilà le C4 Picasso, comme le Grand Picasso, pourvu d'une boîte automatique à 6 rapports venant s'ajouter aux boîtes mécaniques à 5 rapports ou pilotés à 6 rapports.

Cette dernière peut s'apparenter à une boîte automatique puisqu'elle supprime la pédale d'embrayage, mais par sa technologie, elle n'offre pas les mêmes possibilités d'intelligence et de rapidité des passages des rapports.

Mode mécanique ou automatique

Citroën C4 Picasso BVA
Un sélecteur de boîte rappelant la DS

Cependant, cette boîte automatique à 6 rapports, déjà en service sur les C4, C5 et C6, n'est disponible qu'accouplée au 2 litres diesel de 138 ch et de plus dans la seule finition Exclusive, celle qui propose également en série la suspension pneumatique à l'arrière.

Cette boîte automatique se caractérise par un excellent confort de passage de vitesses et s’adapte en permanence au style de conduite et au profil de la route. Le calculateur choisit parmi 11 lois de passage de vitesse, la plus adaptée à la situation.

Comme avec la boîte manuelle pilotée 6 vitesses, les C4 Picasso équipés de la boîte automatique bénéficient d’un poste de conduite spécifique, mais hélas toujours aussi destructuré dans l'aménagement du tableau de bord, puisque le levier de vitesse au pied de la console disparaît au profit d'un sélecteur de mode placé derrière le volant, rappelant le concept de la DS 19, et de palettes situées sous le volant, à droite pour monter les vitesses manuellement et à gauche pour les descendre. Cependant, comme il s'agit d'une vraie boîte automatique, le sélecteur présente une fonction « parking » qui n'existe pas avec la boîte pilotée.

En mode automatique, le conducteur conserve la possibilité de descendre ou de monter un rapport de manière temporaire, avec les palettes derrière le volant, sans quitter pour autant le mode automatique. De la même manière, il peut commander les rapports en fonction de la pression sur l'accélérateur et un calculateur apprécie s'il y a lieu de changer de rapports en fonction de la déclivité ou d'enchaînement de virages par exemple.

En mode mécanique, pour plus de sportivité, on peut exploiter le régime moteur jusqu'à 4.500 tr/mn, mais en tangeantant la zone rouge du compte-tours, la vitesse supérieure s'enclenche automatiquement.

Plus tonique, plus gourmande

Citroën C4 Picasso BVA
Des lignes joliment travaillées

Le C4 Picasso HDi 138 ch n'étant pas disponible avec une boîte mécanique traditionnelle, la boîte automatique est la seule alternative à la boîte pilotée à 6 rapports. Elle apporte un peu plus de tonicité à la voiture par rapport à cette dernière et lui fait gagner quelques dixièmes dans les phases d'accélération avec un 0 à 100 km/h en 12''1 contre 12''4, mais en revanche la vitesse de pointe est annoncée à 190 km/h contre 195 km/h ce qui est anecdotique compte tenu de nos limitations de vitesse.

Ce qui l'est moins, c'est la consommation plus conséquente, de l'ordre de 1,3 litre en moyenne et en ville avec ses 9,9 litres avoués au 100 km, c'est une gourmandise supplémentaire de 2 litres. L'incidence sur le CO2 est immédiate et passe de 159 g/km à 195 g/km. Pas de quoi inciter les écologistes à abandonner leurs vélos, tout au moins en parole et en public.

Quant à la direction et aux freins, ils demeurent identiques à ce que l'on connaît déjà, à savoir un système à crémaillère assistée offrant douceur et précision grâce à ses 2,7 tours de volant de butée à butée et des disques de grand diamètre, ventilés à l'avant, associés à un ABS complété par la batterie habituelle d'assistances électroniques pour aider ou corriger l'action du conducteur dans une phase délicate s'il y a besoin. Le contrôle électronique de trajectoire est également de série.

Un confort de suspension de référence

Citroën C4 Picasso BVA
Une hauteur constante quelle que soit la charge

Le confort de suspension, thème cher à la marque, est au meilleur niveau dans le C4 Picasso, à boîte automatique. Ainsi, il bénéficie en série d'une suspension pneumatique sur l’essieu arrière qui offre plusieurs avantages complémentaires mais un inconvénient, celui de prendre la place de la roue de secours. Tout d’abord, elle apporte un confort accru pour tous les passagers, en améliorant le feutré de la suspension et en optimisant le filtrage des irrégularités de la route.

Ensuite, elle permet de conserver une assiette constante, quelle que soit la charge. Le confort, l’agrément de conduite et par conséquent la sécurité sont donc optimisés, quelle que soit la charge du véhicule. Enfin, la suspension pneumatique arrière donne aussi la possibilité d’abaisser ou de relever le seuil de coffre – véhicule à l’arrêt – pour faciliter le chargement d’objets. Cette manipulation très simple se fait par un appui long sur la commande située dans le coffre. Un signal sonore est émis durant tout le temps de la montée/descente.

La hauteur de seuil de coffre peut ainsi varier de 48 à 62 cm par rapport au sol. Une fois le chargement effectué, la remise à l’assiette initiale peut se faire de deux manières : automatiquement après démarrage du véhicule et dépassement d’une vitesse de 10 km/h ou manuellement via un double appui sur la commande. Une commande de désactivation de la fonction est également présente dans le coffre, pour bloquer la suspension lors du remplacement d’une roue par exemple.

Ce système de suspension pneumatique comprend un calculateur, une unité de « fourniture d’air » composé notamment par un compresseur et trois électrovannes, deux capteurs de hauteur, et deux coussins pneumatiques.

Comment ça marche ?

Citroën C4 Picasso BVA
C4, le plus beau monospace du moment

Les capteurs de hauteur mesurent la distance par rapport à la butée. S’ils enregistrent une modification de cette distance, c’est-à-dire une modification de l’assiette du véhicule, ils le signalent au calculateur. Ce dernier envoie alors l’ordre au compresseur de corriger cet écart pour ramener le véhicule à la bonne hauteur d’assiette.

S’il s’agit d’un affaissement, les électrovannes qui permettent ou non la circulation de l’air s’ouvrent, l’air est envoyé vers les coussins pneumatiques. Ceux-ci se gonflent pour ramener le véhicule à la bonne hauteur d’assiette (la distance nécessaire par rapport à la butée est retrouvée).

Le système est également capable de « faire s’échapper » de l’air pour faire face aux situations où ce n’est pas un affaissement de l’arrière qui est constaté, mais un allègement de la charge. Le circuit d’information est le même et une électrovanne retire de l’air des coussins pneumatiques.

Les capteurs de hauteur mesurent indépendamment ce qui se passe des deux côtés du véhicule et chaque électrovanne est gérée de façon indépendante, d’où une réelle finesse d’ajustement de la hauteur d’assiette sur chacun des côtés du véhicule. Pour des raisons de sécurité, la correction automatique de l’assiette est inhibée dès qu’une porte est ouverte.

La Citroën C4 Picasso HDi 138 ch Exclusive en boîte automatique est facturée 30.600 €. C'est le prix de la technologie de pointe et l'assurance de posséder une voiture performante et sûre.

Plus d'infos sur Citroën C4 Picasso

Liens sur Citroën C4 Picasso

accueil  |   les annonces  |   actualitÉs  |   services  |   espace pro  |   contact  |   flux rss
Qui sommes nous?