Essais auto | Fiat | Fiat 500 Abarth | Photos Fiat 500 Abarth | Fiche Technique Fiat 500 Abarth
2008-

Fiat 500 Abarth

Un caractère venimeux

Née dans l’esprit des légendaires 500 Abarth des années 60 et avec l’objectif d’affirmer le positionnement sportif de la marque, la nouvelle Fiat 500 Abarth, avec 135 ch sous son capot, est un véritable concentré de technologie et de performances. Et drôlement sympathique en plus!
Philippe LACROIX, le 13 octobre 2008

Fiat 500 Abarth
Amusante à conduire en circuit

Circuit de Marcoussis – Dès la naissance de la marque Abarth, du nom de son créateur Carlo Abarth, un autrichien naturalisé Italien, ses produits ont toujours été synonymes de voitures de caractère pour passionnés de course, de défis et d'émotions. Racheté ensuite par Fiat, ce qui est en général le sort de petits constructeurs, le géant turinois s'est servi de ce nom célèbre et sulfureux pour se tailler un costume sportif. Abandonné pendant presque deux décennies, Fiat a ressuscité la fameuse marque frappée du scorpion l'année dernière avec la Grande Punto. Cette fois, c'est la mythique 500 qui signe son retour avec une médiatisation exceptionnelle pour un succès annoncé.

En reprenant le style de la Fiat 500 et en lui greffant tous les attributs de la sportivité, les designers du Centro Stile Fiat ont admirablement réinterprété la tradition du Scorpion. Extérieurement, 500 Abarth se distingue par une face avant retravaillée et largement aérée pour laisser respirer la mécanique, avec au centre de la calandre, l'emblématique scorpion. Le profil est caractérisé par un bas de caisse idéalement intégré et souligné par les grandes jantes alu de 16 pouces à huit branches. Des jantes en alliage diamant de 17 pouces à 10 branches ou 5 trous sont en option. A l’arrière, le pare-chocs spécifique, le diffuseur aérodynamique, le double pot d’échappement et le becquet sur le hayon soulignent un peu plus le caractère sportif. Le logo du scorpion est présent sur les silencieux comme sur les pots Abarth historiques. Sur les flancs, on retrouve les écussons Abarth traversés par un éclair tricolore, comme c’était le cas sur les 595 et 695 Abarth des années 60.

Une technologie au service de la sécurité

Fiat 500 Abarth
Une tenue de route impeccable

A l’intérieur, les sièges baquets (en cuir en option) offrent un maintien idéal et le volant 3 branches en cuir avec un méplat affirme un peu plus l'ambiance « course » de la 500 Abarth, comme le pédalier en aluminium avec des inserts en caoutchouc, le pommeau du levier de vitesses et la poignée du levier de frein à main en cuir. La planche de bord demeure toujours aussi simpliste, logique pour une voiture à la base bon marché, mais l'instrumentation se veut plus complète avec un manomètre, décalé sur la gauche du compteur central, donnant la pression du turbo et en son centre un indicateur à diode suggérant au conducteur un changement de vitesse pour un rendement optimal en fonction d'un choix possible entre une conduite « normale » ou « sport ». Un truc un peu gadget et autant surveiller le compte-tours, mais il est vrai que ce dernier, logé dans le même cadran circulaire que le tachymètre, n'est pas d'une lisibilité parfaite. Il y avait sans doute mieux à faire de ce côté là.

La climatisation automatique avec filtre anti-pollen, l'autoradio CD MP3 avec système Interscope et commandes au volant et le système info-télématique Blue&Me sont de série. L'équipement se complète encore par l'adoption de 7 airbags en série (deux à l’avant, deux airbags rideaux, deux airbags latéraux et un pour la protection des genoux), un record dans cette catégorie de voitures. Un toit panoramique fixe ou un toit ouvrant électrique font partie des options pour ceux qui veulent mieux profiter de l'environnement.

Petite mais méchante...

Fiat 500 Abarth
Volant et sièges baquets respirent le sport

Sous le capot, le petit moteur essence 4 cylindres turbocompressé 1,4 litre à 16 soupapes délivre 135 ch à 5.500 tr/min et un couple de 206 Nm à 3.000 tr/min en mode Sport. En mode Normal, le couple est de 180 Nm à 2.500 tr/min. En effet, le conducteur peut choisir par un bouton au tableau de bord entre deux philosophies de conduite selon son humeur ou le milieu dans lequel il évolue.

En ville ou en famille (petite bien sûr), autant demeurer plus cool et soigner sa consommation qui peut s'établir alors à 5,4 litres de moyenne. Sinon, quand il arrive sous ses roues une route au profil compliqué et amusant, par une simple pression sur un contacteur qui agit sur la cartographie de la centrale électronique et sur la pression du turbo ainsi que sur la charge au volant, la 500 Abarth montre son véritable tempérament, bien épaulé par une boîte à 5 rapports bien étagés. Elle peut abattre le 0 à 100 km/h en 7''9 et atteindre la vitesse maxi de 205 km/h dans les endroits autorisés.

La 500 Abarth utilise également une fonction télémétrie permettant de mémoriser les données relatives à un parcours et de les associer à une session personnalisée (identifiée avec le nom du conducteur, le circuit, la date). Les informations enregistrées pourront être récupérées facilement et analysées, même a posteriori, grâce à la fonction Analyse. Pour les puristes qui recherchent à grignoter les dixièmes de seconde sur circuit, ou les centièmes de litre de consommation sur route.

...et bien accrocheuse

Fiat 500 Abarth
Un compteur pour la pression du turbo un peu superflu

Cette alternative testée sur le circuit de Marcousis offre effectivement une réelle différence de conduite, bien que le confort de suspension se révèle toujours précaire. Les suspensions avant sont à roues indépendantes de type Mc Pherson, tandis que les suspensions arrière sont à roues semi-indépendantes avec essieu de torsion. En revanche, la tenue de route est remarquable, essentiellement due à un dispositif améliorant le transfert du couple moteur aux roues avant motrices, annulant le piochage de la roue délestée en virage serrés. D'où un excellent comportement de la voiture en virage, la rendant ainsi plus sûre et plus efficace en conduite sportive. Les pilotes les plus audacieux sont calmés pour un ESP bien dosé et non déconnectable. De série encore, un antipatinage et l'aide au démarrage en côte.

Pour les plus sportifs, Abarth met aussi un kit ''esse esse'' performance à disposition de 160 ch, prouvant que l’esprit Abarth est bien de retour, et qu’une version piste appelée « Assetto Corse » développant 200 ch pour un poids de 930 kg sera produite en 49 exemplaires. La 500 Abarth est proposée en 5 teintes, blanc, blanc nacré, gris, rouge ou noir à un tarif pas très modeste de 18.500 €.

Plus d'infos sur Fiat 500 Abarth

accueil  |   les annonces  |   actualitÉs  |   services  |   espace pro  |   contact  |   flux rss
Qui sommes nous?