Essais auto | Fiat | Fiat 500 | Photos Fiat 500 | Fiche Technique Fiat 500
2007-

Fiat 500

Remariage à l'italienne

Souvenirs, souvenirs. La Fiat 500 revient avec la même bouille, un peu plus grande, plus moderne mais toujours craquante avec tout un choix de moteurs, de finitions, de couleurs et d'options. De quoi se donner du bonheur et faire tourner les têtes.
Philippe LACROIX, le 16 juillet 2007

Fiat 500
Un look super craquant

C'était le 4 juillet 1957, la première Fiat 500 voyait le jour et allait changer la vie des Italiens, et son succès sautait vite par dessus les Alpes. Cinquante ans plus tard, jour pour jour, le constructeur turinois ressort son icône, reconditionnée pour le 21ème siècle, et crée l'évènement dans toute l'Italie. Bien sûr, on s'y attendait, on l'avait vue dans les Salons, mais de là à la commercialiser, il y avait un pas. Fiat l'a franchi offrant le plaisir de revivre sa jeunesse pour certains, permettant de rouler dans une auto sympa pour beaucoup.

Drôle, coquette, pratique, alerte et sûre, la nouvelle Fiat 500 est partie pour faire des ravages, même si elle n'est pas la plus fonctionnelle. Au diable l'esprit terre à terre, laissons la part belle au rêve, à la dolce vita et à ceux qui se sont mariés en Fiat 500 et veulent récidiver aujourd'hui sur fond de nostalgie et de jours heureux.

Et puis, c'est sur l'air de la Marseillaise chantée en italien que la petite star a débarqué en France, dix jours plus tard, le 14 juillet. Un clin d'oeil symbolique en ce jour de fête pour remercier les Français d'avoir plébiscité la renaissance de la 500.

Une petite plus grande qu'avant

Fiat 500
Une allure très sportive

Voilà donc la nouvelle 500 fabriquée à Tychy en Pologne. Elle a bien gonflé par rapport à l'ancienne; elle s'est surtout musclée, dans son apparence et dans la réalité, car plus question de se contenter d'un moteur de 22 ch. Ses mensurations sont désormais de 3,55 m de long, 1,63 m de large et 1,49 m de haut, soit tout de même 58 cm de plus en longueur, 31 cm de plus en largeur et 17 en hauteur.

Ce n'est pas rien, mais il fallait la rendre plus logeable et surtout plus sûre en cas d'accident tout en répondant aux dernières normes en vigueur et se parer de 5 étoiles. Cependant, le profil, les courbes et les nervures sont préservés pour assurer une ressemblance frappante et conserver son pouvoir de séduction.

Avec un empattement de 2,30 m, identique à celui de la Panda dont elle reprend la plateforme, elle se distingue par des lignes agréables, des porte-à-faux minimisés et un capot très court. Les phares et les feux sont quasiment analogues à la 500 d'origine en respectant des emplacements identiques. Douze teintes de carrosserie (pastel, métallisées ou perlées) sont au catalogue dont celles traditionnelles à la 500, et traitées en harmonie avec les habillages intérieurs en tissu ou cuir.

Un habitacle moderne traité rétro

Fiat 500
Même le tableau de bord rappelle l'ancienne

L'habitacle, de conception nouvelle, évoque les thèmes du passé avec une planche de bord similaire dans son design. Elle reçoit un seul grand compteur rond derrière le volant regroupant entre autre le tachymètre et le compte-tours de façon concentrique, ce qui n'est la solution la plus lisible d'ailleurs, et au centre l'ordinateur de bord. Les commandes les plus utilisées s’inspirent des cabochons lumineux et des leviers de l’ancienne 500.

Des éléments chromés, des sièges bicolores, toujours assortis à la teinte de carrosserie, et de nombreux rangements viennent compléter cet habitacle élégant et fonctionnel, capable d’accueillir quatre personnes. Evidemment, compte tenu de sa forme, à l'arrière seuls des enfants ne trouveront rien à redire. L'équipement est bien entendu fonction des quatre niveaux proposés et le modèle de base offre déjà la direction assistée avec fonction City pour encore plus de douceur en manoeuvre de parking et le volant réglable en hauteur, tandis qu'en haut de gamme, elle se voit servie comme une grande avec climatisation (automatique en option), volant cuir avec commandes radio, autoradio CD et MP3, système téléphone main libre, grand toit vitré (ouvrant et électrique en option), jantes en alliage, support multifonctions sur l’appuie-tête, prises USB et 12V, pédalier en aluminium, et ... diffuseur de parfum d’ambiance.

Curieusement, on déplore l'absence de miroir de courtoisie côté conducteur. En revanche les habillages colorés de la clé de contact sont originaux. L’offre est complétée par une prestigieuse sellerie en cuir Frau : noire classique, gold, pour rappeler la première 500 ou rouge, pour une sportivité maximale.

Deux essence et un diesel...à l'avant

Fiat 500
Un habillage soigneusement coloré

La grosse différence technique avec la 500 du siècle dernier se situe aux niveau du moteur puisqu'il est passé de l'arrière à l'avant. Le hayon s'ouvre donc sur un coffre de 185 litres qui peut monter à 550 litres en rabattant le dossier de la banquette par moitié 50/50. Dommage que celle-ci ne soit pas coulissante.

Enfin le seconde évolution se situe sur le plan de la cylindrée : la nouvelle 500 n'a pas un moteur de 500 cm3. Sous son capot, elle présente un choix de trois motorisations : deux moteurs à essence appartenant à la famille Fire avec le 1,2 litre de 69 ch et le 1,4 litre 16 soupapes de 100 ch, et un diesel 1,3 litre 16 soupapes de 75 ch avec filtre à particule de série. Comme sur la Panda HP, le 100 ch bénéficie d'une boîte à 6 rapports. Une boîte séquentielle robotisée à 5 rapports sera disponible plus tard avec les moteurs à essence.

Les performances sont intéressantes, notamment celles concernant la motorisation 100 ch qui donne une vitesse de plus de 180 km/h, un 0 à 100 km/h en 10''5 pour une consommation moyenne théorique de 6,3 litres, à condition de ne pas faire vroum-vroum à tout bout de champ. Le petit diesel tire bien son épingle du jeu et s'il affiche une vingtaine de kilomètres en moins en vitesse de pointe, deux secondes en plus en accélération, il consomme en moyenne deux litres en moins, d'autant plus facilement que l'envie de faire vroum-vroum est différente, la tonalité du diesel n'étant pas spécialement mélodieuse.

Faite pour la ville

Fiat 500
Une 500 remise au goût du jour

Sur la route, le comportement de la 500 est très honnête. Bien campée sur ses roues avec à l'avant des suspensions de type Mac Pherson et à l'arrière des bras tirés, elle vire bien à plat et se manie du bout des doigts grâce à sa direction particulièrement douce et précise. Pour autant, la version 100 ch Sport se montre un peu raide et accepte mal les mauvaises aspérités de la chaussée, comme son conducteur s'il a passé la cinquantaine. De toute façon pour corriger ses écarts, l'ESP est monté en série.

En fait, le domaine de la 500 demeure la ville où elle se faufile de façon royale, tourne avec aisance et se gare facilement. Attention toutefois à la 100 ch dont le diamètre de braquage est de 10,6 m au lieu de 9,2 m pour les autres motorisations. Côté freinage, rien à redire et les 930 kg de la voiture sont parfaitement ralentis en comptant sur un ABS de série.

Equipée du petit moteur turbodiesel, la 500 se montre très homogène et assez souple à conduire. De plus elle est suffisamment bien insonorisée pour que son bruit ne soit pas trop pénalisant et à condition de ne pas tirer sur les vitesses, l'écoute de la radio est acceptable.

Pour tous et unique à la fois

Fiat 500
50 ans les séparent

La Fiat 500 veut rester une voiture populaire, son tarif le prouve avec un prix de base à 9.500 €. Elle s'adresse au plus grand nombre, mais en même temps elle peut devenir unique en donnant une possibilité infinie de la personnaliser. L'infini étant pour elle fixé à 549.936 combinaisons possibles en fonction des versions, des options et des nombreux accessoires disponibles. Par exemple, le client peut rendre sa voiture encore plus unique, en appliquant des stickers originaux sur les flancs, le toit ou le capot. Plusieurs graphismes sont proposés : les drapeaux en damier ou italien, le code-barres ou la bande sport.

Les accessoires pour les loisirs ne manquent pas non plus. Signalons, entre autres, le porte-bagages original fixé à la lunette arrière, le compartiment équipé qui permet de ranger des objets de différentes dimensions dans le coffre ou encore une housse de protection avec l’image de la Fiat 500 des années 60.

Dans ces conditions, le prix d'une 500 peut dépasser les 15.000 €, mais si on se fixe un budget raisonnable de 12.500 €, on peut choisir entre une motorisation essence 100 ch ou diesel en finition Pop, ou encore entre les finitions haute Sport et Lounge avec le moteur essence 69 ch. Il vaut mieux se donner le temps de la réflexion.

Plus d'infos sur Fiat 500

Liens sur Fiat 500

accueil  |   les annonces  |   actualitÉs  |   services  |   espace pro  |   contact  |   flux rss
Qui sommes nous?