Essais auto | Fiat | Fiat Ulysse | Photos Fiat Ulysse
2008-

Fiat Ulysse diesel 170 ch

De la souplesse et du calme

Le monospace de chez Fiat peut se targuer d’avoir une motorisation diesel efficace. Fort de ses 170 ch, le 2,2 Multijet offre toute la puissance nécessaire pour donner un véritable plaisir de conduite, en souplesse et sans bruit désagréable.
Philippe LACROIX, le 16 mai 2008

Fiat Ulysse diesel 170 ch
170 chevaux qui hennissent sobrement

Le Fiat Ulysse est né en 1994 d’une collaboration entre les groupes Fiat et PSA qui a ainsi donné naissance à une réplique chez Lancia avec le Phédra, et aux jumeaux tricolores, le Peugeot 806 et le Citroën Evasion. En 2002, les nouvelles versions voyaient le jour, plus grandes et complètement remodelées : l’Ulysse restait l’Ulysse, comme Phédra et Evasion, tandis que seule la marque au Lion incrémentait pour produire le 807.

Les lignes extérieures de l’Ulysse sont élégantes et s’inscrivent dans les tendances désirées par Fiat, avec toutefois des traits moins prononcés que sur les berlines aux allures plutôt agressives. La calandre en V descendante est par exemple moins grande que sur le Sedici, les phares avant sont petits et rectangulaires mais les lignes ont tendance à s’arrondir avec finesse à l’arrière. L’ensemble est sobre et seule la face arrière apporte une certaine originalité avec ses phares verticaux qui débordent sur le profil.

Les portes arrière coulissantes s’ouvrent et se ferment par simple pression de boutons situés sur la clef, ce qui fait penser avec plus ou moins de scepticisme à la 1007, puisque Peugeot et Fiat ont collaboré ensemble sur ce monospace. Mais les poignées de portes sont ici bien plus modeste que sur la française, et on peut présager d’une véritable fiabilité du système d’ouverture automatisé.

Le levier de vitesses est trop loin

Fiat Ulysse diesel 170 ch
Des cadrans blancs difficilement lisibles

A l’intérieur, il y a sept places : deux devant, trois au milieu et deux derrière. Les sièges se basculent et se redressent très facilement, avec une seule main, pour permettre la circulation des passagers. On est à l’aise partout dans le monospace avec des renforts latéraux sur les dossiers et des assises bien dessinées.

Finalement, c’est le conducteur qui est moins bien installé que ses passagers. Il bénéficie pourtant d’une position en hauteur qui, combinée à la bonne visibilité offerte par les surfaces vitrées, lui permet de dominer la route sans angle mort. Mais les commandes autour de lui ne sont pas correctement accessibles. S’il veut monter l’assise de son siège, il n’arrivera plus à baisser le levier du frein à main, situé sur sa gauche. De plus, le levier de boîte de vitesses est sur le tableau central, loin du conducteur. Ainsi, à moins de conduire trop près du volant, il faudra tendre le bras pour passer les 5ème et 6ème rapport.

Même chose pour les réglages de climatisation et plus étrange encore, pour le warning, à droite du pommeau de levier de vitesses, qui sont plus accessibles pour le passager. Les indications du tableau de bord, vitesse instantanée et régime moteur, sont situées au centre et les cadrans à fond blanc sont trop petits, trop éloignés et difficilement lisibles. L’espace entre les sièges avant est vide, sans doute pour enlever toute idée de cloisonnement entre les membres de la famille.

Souplesse et insonorisation sont les maîtres mots

Fiat Ulysse diesel 170 ch
Une face arrière agréablement dessinée

L’Ulysse compense ces petits désagréments par des qualités routières appréciables. Malgré sa taille, on le sent très réactif et souple. Que ce soit au niveau du pédalier ou de la boîte de vitesses, tout s’articule en douceur.

Le véritable plaisir vient de la motorisation diesel de 170 ch. Le bruit étouffé au démarrage ne laisse pas imaginer ce qu’il y a sous le capot. L’insonorisation est remarquable en toutes circonstances. Il n’y a aucune brusquerie et le diesel offre un couple de 370 Nm de 1.500 à 2.700 tr/min. La puissance est toujours au rendez-vous et permet de ne jamais être pris au dépourvu. La boîte six vitesses ajoute encore de l’onctuosité au mélange et les rapports supérieurs ne souffrent pas de manque de reprise.

Le Fiat Ulysse 2,2 litres Multijet 170 ch est disponible à partir de 33.850 € en finition Class avec le « cruise control » et le radar de recul de série. Pour 35.550 €, la finition Emotion se dote en plus de jantes alliages 16 pouces, de rétroviseurs dégivrables et rabattables électriquement ainsi que des vitres arrière électrique de série.

Plus d'infos sur Fiat Ulysse

accueil  |   les annonces  |   actualitÉs  |   services  |   espace pro  |   contact  |   flux rss
Qui sommes nous?