Essais auto | Mercedes | Mercedes Classe A | Photos Mercedes Classe A
2008-

Mercedes Classe A

classique et sobre

C’est la saison des « restylages » chez Mercedes et la Classe A n’échappe pas au mouvement. Mais hormis le nouveau dessin de la calandre, on retrouve aussi sous les capots les innovations récentes de Mercedes en matière d’écologie et d’économie dont le système Stop/Start ECO.
Renaud LACROIX, le 15 juillet 2008

Mercedes Classe A
Une calandre plus imposante mettant mieux l’étoile en évidence

La première Classe A, sortie en 1997, avait connu une naissance mouvementée et dû ferrailler à la baïonnette avant de connaître un franc succès si l’on en croit le chiffre d’1,1 millions d’unités vendues. Cherchant à allier les caractéristiques de la petite citadine avec l’image de luxe de la marque, Mercedes avait ensuite donné naissance aux deux générations suivantes dans un laps de temps très court, en 2004 et 2005.

Et comme les liftings sont à la mode en ce moment dans les bureaux de la marque à l’étoile, avec notamment des nouveaux dessins pour les SLK, CLC, SL, ML ou encore GLK, la Classe A elle aussi a eu droit à son lot de changements pour l’arrivée de sa quatrième génération. Rien de bien exceptionnel toutefois vue de l’extérieur : à peine 4 cm plus longue que sa précédente version avec 1,88 m, la Classe A ne fait pas de folies et garde son dessin d’ensemble. Courte et carrée à l’arrière, elle se distingue uniquement par une calandre plus imposante et un écusson Mercedes bien en évidence sur les trois barres horizontales chromée de la face avant. Sa poupe voit son pare-choc modifié pour intégrer un look diffuseur tandis que le bloc optique arrière, plus compact et dynamique, se prolonge sur les flancs du véhicule.

Une finition pas assez Mercedes

Mercedes Classe A
Une jupe arrière avec un look diffuseur

Les trois lignes de finition, Sport, Elegance, Classic et Avantgarde offrent toutefois quelques légères modifications comme la couleur de ces lames sur la calandre, la présence d’inserts chromés autour de la voiture ou la taille des roues (15 pouces en acier pour la Classic, 16 pouces en alliage léger pour l’Avantgarde et l’Elegance, et 17 pouces en alliage pour la Sport). Les rétroviseurs extérieurs et les poignées de porte sont maintenant peints dans le ton carrosserie du véhicule sur toutes les lignes de finition. Les baguettes latérales qui existaient auparavant ont été remplacées par des lignes décoratives chromées discrètes sur les modèles Elegance, Avantgarde et Sport

L’intérieur en revanche n’est pas à la hauteur espérée. Forte de nombreuses fonctionnalités commandables au volant, elle pêche par la qualité des finitions. Contrairement à ce que l’on aurait pu croire, certaines pièces sont montées avec du jeu et les plastiques n’offre pas le luxe attendu d’une Mercedes. Pourtant, tout ce dont on peut avoir besoin est là. Les boutons ne manquent pas, que ce soit sur le volant, les portières ou le tableau de bord.

Economies de carburant sur les Diesel

Mercedes Classe A
Un poste de conduite très fonctionnel

Sous le capot, les motorisations n’ont guère évoluées. Parmi les trois moteurs diesel, on retrouve le A180 CDI de 109 ch, le A200 CDI de 140 ch et enfin le A160 CDI de 82 ch sur lequel il y a eu le plus de travail. En effet, ce dernier bénéficie de plusieurs améliorations pour réduire la consommation de carburant.

A partir de l’automne 2008, Mercedes lancera sur la Classe A 160 CDI Classic son offre Blue Efficiency, le label écologique et économique de la marque. Elle comprendra des changements sur l’efficacité moteur, l’aérodynamique, la résistance au roulement, la gestion de l’énergie, le poids et l’ajout d’un filtre à particules, ce qui doit réduire les émissions de CO2 à 119 grammes par kilomètres et la consommation à un niveau compris entre 4,9 et 8,1 litres aux 100. Sur des trajets mixtes, il est toutefois assez difficile d’atteindre la valeur basse et il faudra plutôt viser la moyenne haute. La A160 CDI Blue Efficiency permet d’obtenir le bonus écologique de 700 € à l’achat de la voiture.

Les motorisations essence sont au nombre de quatre : A150 de 95 ch, A170 de 116 ch, A200 de 136 ch et A200 Turbo de 193 ch.

Un système Stop/Start efficace

Mercedes Classe A
Les passagers arrière sont plutôt bien traités

Les différents moteurs sont en règle générale assez paresseux et surtout bruyants, que ce soient les diesels ou les essences. Le A200 et le A200 Turbo relèvent toutefois le niveau et offrent des performances assez agréables qui se combinent parfaitement avec le petit gabarit de la voiture, son empattement de 2,57 m et une agilité certaine. La boîte de vitesses manuelle cinq vitesses (ou six pour le A200 Turbo) est quant à elle ferme et précise. Lors de la conduite, le gros regret vient de la fermeté des amortisseurs qui n’épargnent rien au dos du conducteur et de ses passagers.

Les motorisations essence auront-elles aussi droit à leur label Blue Efficiency avec l’arrivée du système Stop/Start ECO en option sur les A150 et A170 pour l’automne. Celui-ci coupe le moteur lorsque la voiture est à l’arrêt, au point mort. Dès que le conducteur embraye ou relâche le frein, le moteur repart. Cette fonction est bien pratique en ville, aux feux rouges, ou dans les embouteillages. Le redémarrage est beaucoup plus doux que sur d’autres voitures de la concurrence et, avec l’habitude, il finit par passer inaperçu. On regrettera seulement qu’avec l’arrêt du moteur, l’air frais de la climatisation cesse lui aussi, condamnant les passagers à cuire à feu doux en été pendant qu’ils attendent. Il est toutefois possible de déconnecter le Stop/Start ECO pour éviter ces menus désagréments qui font tout de même réaliser jusqu’à 9% d’économies de carburant sur les trajets urbains.

Une sécurité toujours de haut niveau

Mercedes Classe A
De magnifiques roues en alliage de 16 pouces

La sécurité n’a pas été oubliée et fait même figure d’argument commercial à côté des économies de carburant. A l’intérieur, on trouve des airbags à deux niveaux de gonflage, des prétensionneurs de ceinture à l’avant et sur les sièges arrière extérieurs, des limiteurs d’effort de ceinture, des appuie-têtes actifs à l’avant et des airbags latéraux tête/thorax.

Mercedes a aussi prévu le déclenchement des éclairages intérieurs en cas d’accident pour permettre aux occupants de mieux s’orienter dans le noir, s’il y a lieu.

La sécurité a aussi été travaillée pour les autres automobilistes. Au-dessus de 50 km/h, en cas de freinage d’urgence, les feux de stop clignotent pour mieux prévenir le conducteur qui suit la Classe B. Cet artifice permet, selon Mercedes, de réduire son temps de réaction de 2 dixièmes de secondes, soit 4,40 m à 80 km/h et 5,50 m à 100 km/h. De plus, au-delà de 70 km/h et toujours en cas de situation d’urgence, les warnings se déclenchent automatiquement.

Prix de base à 18.900 €

Mercedes Classe A
Un habitacle assez coquet

L’option d’Aide au Parking Active (APA) est une autre démonstration de l’avancée technologique chez Mercedes. A moins de 35 km/h, des capteurs à ultrasons fixés sur les côtés du véhicule balaient les zones à proximité immédiate, à droite et à gauche, de la Classe A, et mesurent la longueur et la profondeur de toute place de stationnement potentielle. Dès qu’une place adaptée a été trouvée, le système affiche un message clignotant pour en informer le conducteur. Une fois que le conducteur enclenche la marche arrière, confirme le message et appuie sur l’accélérateur, l’assistance active au stationnement prend les commandes de la direction et manœuvre automatiquement pour garer la Classe A. Il ne reste plus au conducteur qu’à appuyer sur l’accélérateur et à freiner.

Les capteurs à ultrasons du système Parktronic apportent une aide supplémentaire en indiquant la place qu’il y a devant et derrière la Classe B. Il faut toutefois préciser que la place doit être 1,30 mètre plus longue que la voiture pour que le système tente le créneau, soit plus d’un tiers de la taille de la Classe A ! Alors qu’une citadine est prévue pour pouvoir se garer aisément sur des petites places, il faudra prévoir un peu d’espace… A moins d’avoir appris à faire un créneau, évidemment ! La prouesse des ingénieurs de Mercedes est quand même remarquable pour une option proposée à 800 €. Le prix d’entrée de gamme de la Mercedes Classe A est de 18 900 € avec une ligne de finition Sport haut de gamme spécifique à la France.

Plus d'infos sur Mercedes Classe A

accueil  |   les annonces  |   actualitÉs  |   services  |   espace pro  |   contact  |   flux rss
Qui sommes nous?