Essais auto | Renault | Renault scenic 2 | Photos Renault Scénic DCI 130
2011-

Renault Scénic Energy dCi 130

La chasse au CO2

Renault introduit sur le Scénic son nouveau moteur diesel quatre cylindres 1,6 L de 130 ch. Avec 4,4 L/100 km et 115 gCO2/km, il se place en tête de son segment. Il préfigure la stratégie du constructeur français qui vise la barre des 100 gCO2/km en 2015 pour toute sa gamme. Le Scénic Energy dCi 130 est proposé à partir de 27.350 €.
Renault LACROIX, le 30 mai 2011

Renault Scénic Energy dCi 130
Le dCi 130 passe de 1,9 à 1,6 L.

Mortefontaine - De F9Q à R9M, l'évolution du dCi 130 de Renault ne s'est pas faite que dans les lettres qui composent son nom de code. L'apparition du R en tête souligne qu'il fait partie d'une toute nouvelle famille de moteurs. Le passage de Q à M donne quant à lui un indice sur la stratégie de downsizing de Renault qui réduit la cylindrée de 1,9 L à 1,6 L. Au centre le 9, qui se traduit par « diesel à injection » en langage Renault, ne bouge pas. Pour le grand public, on retiendra surtout le nom Energy qui regroupe la nouvelle gamme de moteurs diesel dCi et essence TCe à venir dans les prochains mois et les prochaines années. Les Scénic et Grand Scénic seront les premiers à en profiter du dCi 130 en 2011 et ils seront suivis en 2012 par la famille Mégane. Comme ce moteur est un produit de l'alliance Renault-Nissan, il pourrait se retrouver aussi bientôt chez le constructeur japonais.

20 % de CO2 en moins

Renault Scénic Energy dCi 130
Le R9M équipera les Mégane l'an prochain.

La course de pistons réduite fait donc tomber la cylindrée mais la puissance de 130 ch demeure la même. Il faudra cependant aller la chercher à 4.000 tr/min alors que le régime de coupure est à 5.200 tr/min. Le couple de 320 Nm est en revanche disponible dès 1.750 tr/min. Dans sa structure, le R9M compte désormais seize soupapes et adopte une chaine de distribution pour remplacer la courroie dont la fiabilité était remise en doute sur certains modèles de la marque.

Technologiquement, Renault a tout mis en ?uvre pour économiser la moindre goutte de carburant. Rien que pour le dCi 130 Energy, une trentaine de brevets ont été déposés. Sur les 20 % de CO2 émis en moins par rapport à son prédécesseur, 5,5 % sont imputables au downsizing seul. L'apparition d'un Stop/start de série, le récupérateur d'énergie au freinage et l'étagement de la boite manuelle à six rapports permettent d'en économiser encore 9 %.

Concentré d'idées

Renault Scénic Energy dCi 130
Le moteur compte 264 pièces différentes.

Vient ensuite la recirculation des gaz d'échappement (EGR) en boucle froide. Cette technologie consiste à récupérer les gaz d'échappement plus en aval, après leur passage dans la turbine et dans le filtre à particules. Ces gaz sont alors refroidis dans un échangeur basse pression pour pouvoir être redirigés vers le turbo où ils sont mélangés à l'air d'admission. La pression de suralimentation est donc augmentée. Ils sont ensuite refroidis avec l'air dans le radiateur de suralimentation et participent une seconde fois à la combustion. Concrètement, l'EGR en boucle froide réduit encore de 3 % les rejets de CO2.

Le R9M introduit aussi le thermomanagement qui, au démarrage du véhicule, ferme une vanne d'arrivée dans le circuit de refroidissement du moteur. Privé de refroidissement, celui-ci monte donc plus vite à sa température nominale de fonctionnement où la combustion est plus complète et les frottements internes moins importants.

Pas de petites économies

Renault Scénic Energy dCi 130
Le R9M sera fabriqué à Cléon, en Normandie.

Une pompe à huile à cylindrée variable contribue elle aussi aux économies en régulant le débit d'huile en fonction des besoins du moteur. Enfin, dernière avancé significative, la technologie de « swirl » (tourbillon) variable se caractérise par un volet orientable situé dans la branche supérieure du répartiteur d'air d'admission. Il gère le phénomène de rotation de l'air dans l'axe du cylindre pour l'adapter aux conditions de régime et de charge du moteur, favorisant en définitive la combustion.

Ces trois dernières innovations (thermomanagement, pompe à huile et « swirl » variable) ne sont responsables que de 2,5 % des réductions de CO2. Elles justifient donc difficilement l'addition de pièces mobiles qui, outre l'augmentation de masse du moteur, rajoutent des causes possibles de pannes. Renault assure néanmoins qu'il s'agit de systèmes simples et que le moindre gramme de CO2 compte. Pourvu que le mieux ne soit pas l'ennemi du bien?

Mieux insonorisé

Renault Scénic Energy dCi 130
Ce nouveau dCi 130 témoigne du savoir-faire Renault.

Sur la route, les gains du Scénic équipé du nouveau dCi 130 sont indéniables. Contrairement à ce que l'on aurait pu craindre, l'étagement de la boite manuelle ne s'appuie pas sur des rapports longs et mous. Les six vitesses sont étagées de façon homogène et permettent d'atteindre 46 km/h en première, 84 km/h en deuxième et 129 km/h en troisième. La réactivité du Scénic sur les rapports inférieurs est d'ailleurs surprenante si on considère sa masse à vide de 1.430 kg. Pour les passagers, la grosse amélioration tient dans l'insonorisation qui réduit les bruits du moteur de moitié par rapport au F9Q. Même le Stop/start se fait discret. Les conforts de conduite et d'utilisation deviennent donc des atouts pour le Scénic. Sa consommation atteint un palier officiel record de 4,4 L/100 km mais il faudra compter au moins un litre de plus dans les faits. L'ensemble du travail effectué par Renault se retrouve dans les émissions de CO2 qui sont contenues à 115 g/km, de quoi placer le Scénic dans la zone neutre des bonus écologiques. Son tarif démarre à 27.350 €.

Plus d'infos sur Renault scenic 2

accueil  |   les annonces  |   actualitÉs  |   services  |   espace pro  |   contact  |   flux rss
Qui sommes nous?