Essais auto | Renault | Renault scenic 2 | Photos Renault Scénic
2009-

Renault Scénic

une 3ème tournée

Après avoir inventé le monospace compact et connu un immense succès avec le Scénic, Renault a forcément subit les assauts de la concurrence qui a compris que le créneau était porteur. Voilà donc la 3ème génération du Scénic qui ambitionne de récupérer sa première place sur le marché européen en venant épauler le nouveau Grand Scénic apparu au printemps. Un look moderne, une grande panoplie de motorisations et un tarif qui débute à 19.900 € devraient séduire une forte clientèle.
Philippe LACROIX, le 28 février 2008

Renault Scénic
Une allure dynamique

Morienval – Le premier Scénic né en 1996 avait une forme ovoïde, tout en rondeur, tandis que la 2ème génération apparue en 2003, un peu plus carré, jouait avec les lignes brisées. 2009 marque l'arrivée de la 3ème mouture du Scénic qui arrondit agréablement ses angles en offrant encore plus d’espace et de confort à tous ses passagers avec un style et un comportement routier proche de celui d’une berline.

Extérieurement, le nouveau Scénic reprend logiquement la face avant du nouveau Grand Scénic avec le museau bien profilé et des blocs optiques remontant haut sur les ailes dans la continuité des pieds d'un pare-brise fortement incliné. Le profil est identique, sauf que l'arrière est évidemment plus court avec une 3ème vitre plus petite. Long de 4,34 m, il gagne 8 cm par rapport à la génération précédente, et il est plus court de 22 cm par rapport au Grand Scénic. Son empattement de 2,70 m est également plus court de 7 cm. En revanche la différence est plus marquée sur la face arrière grâce aux feux toujours en forme de boomerang qui reviennent sur le coffre en soulignant la lunette arrière, alors que sur le Grand Scénic, ils repartent sur les ailes dans le prolongement de la ceinture de caisse.

Un habitacle très bien aménagé

Renault Scénic
Des feux arrière très personnels

Dans ces conditions, le nouveau Scénic offre une habitabilité améliorée pour le bonheur des passagers surtout ceux de l'arrière, tandis que le conducteur bénéficie d'une position de conduite de berline grâce à un volant plus vertical, en dominant toujours la route. En fait, on retrouve la même ambiance que dans le Grand Scénic avec notamment la planche de bord en plusieurs parties et sa réglette d'informations au pied du pare-brise et une console centrale qui regroupe les principales aides à la conduite comme le frein de parking assisté électrique, malheureusement décalé sur la droite, et l'interrupteur du régulateur-limiteur de vitesse. De multiples possibilités de rangements d'un total de 86 litres sont disséminés dans tout l’habitacle, de quoi y perdre sa clé USB ou ses lunettes, tandis que le coffre est désormais de 555 dm3 et peut aller jusqu'à 1.800 dm3 en fonction des escamotages des sièges arrière, coulissant sur 13 cm. Mais la roue de secours est aux abonnés absent, remplacée par un kit crevaison.

Sur le plan équipement, on note le nouveau système de navigation intégrée Carminat TomTom, proposé à 490 € et de série dès le second niveau de finition, et l’aide au parking sonore et visuelle enrichie d’une caméra de recul, sans oublier les différentes connections pour baladeurs numériques et clefs USB. Pour l'atmosphère, il y a le choix entre une ambiance beige et élégante, ou une ambiance plus sombre ou plus sportive.

Une grande panoplie de motorisations

Renault Scénic
Un tableau de bord central

Le client Renault n'a que l'embarras du choix face au catalogue de moteurs proposés aussi bien en essence qu'en diesel. Côté essence, on retrouve le 1,6 litre de 110 ch qui se décline avec une offre compatible en bioéthanol E85 ou GPL, seule solution pour bénéficier d'un bonus. Il est accouplé à une boîte mécanique à 6 rapports, comme le nouveau 1,4 litre turbo de 130 ch. Mais malus à prévoir pour ce dernier de 750 €, comme pour les amateurs d'automatisme avec le 2 litres de 140 ch associé à la transmission CVT à variation continue.

Pour les diesel, il s'agit d'un 1,5 litre décliné en 85 ch, 105 ch ou 110 ch avec filtre à particule accouplé à une boîte mécanique à 6 rapports comme le nouveau 1,8 litre turbo de 130 ch avec filtre à particules ou non. Enfin, le Scénic dispose également du fameux bloc 2 litres issu de l’Alliance Renault-Nissan. Couplé à une boîte automatique à logique auto-adaptative à 6 rapports ou à une boîte manuelle à 6 rapports, il affiche respectivement une puissance de 150 et 160 ch...et un malus de 750 €. Dommage, car la puissance est aussi un gage de sécurité surtout quand on voyage chargé.

Le plein de confort et de sécurité

Renault Scénic
Des sièges très confortables

Le Scénic montre pas mal de progrès dans son comportement routier, comme on l'a vu avec le Grand Scénic, et il le doit à ses trains avant et arrière issus de la nouvelle Mégane, particulièrement performants. Le roulis est quasiment gommé ce qui est remarquable pour une voiture relativement haute et la direction assistée électrique apporte une bonne précision et un certain agrément de conduite démontré sur les routes Picarde entre Senlis et Compiègne. Accélérations franches, freinage progressif et endurant, le Renault Scénic animé par le moderne turbo essence de 130 ch, une mécanique qui correspond bien à la voiture, grimpe allègrement dans les tours avec un bon esprit sportif tout en affichant une consommation moyenne évaluée à 7,1 litres en conduite très raisonnable. Appréciable aussi, le silence à bord permettant d'écouter sereinement le complexe audio qui se révèle d'excellente qualité.

Bien équipé dès le modèle de base, avec climatisation, régulateur-limiteur de vitesse, volant réglable en hauteur et profondeur, 6 airbags, mais avec seulement des jantes en tôle de 15 pouces, le tarif du Scénic évolue dans une fourchette allant de 19.900 € à 32.200 €. Raisonnable.

Plus d'infos sur Renault scenic 2

accueil  |   les annonces  |   actualitÉs  |   services  |   espace pro  |   contact  |   flux rss
Qui sommes nous?