Essais auto | Volkswagen | Volkswagen Passat | Photos Volkswagen Passat CC
2008-

Volkswagen Passat CC

Un style à couper le souffle

Volkswagen s'est généralement montré le champion d'un style classique, presque banal, mais toujours équilibré. Avec sa Passat CC, il tord le cou à cette tradition en dotant sa berline d'une robe aussi élégante qu'originale. De quoi faire pâlir le cousin Audi.
Philippe LACROIX, le 25 juin 2008

Volkswagen Passat CC
Un superbe coupé 4 portes, 4 places

Florence. Attention, CC ne veut pas dire coupé-cabriolet, mais confort-coupé pour cette 3ème voiture de la famille Passat. Après la berline 5 portes, le break SW, VW présente donc un grand coupé, large, fluide, avec 4 portes, donc sans hayon. Une allure magnifique montrant un profil d'une seule courbe, déjà exploré il est vrai par Mercedes avec la CLS aux cotes similaires.

Sur la base de la berline et donc avec un même empattement, une carrosserie a entièrement été redessinée. La CC prend 31 mm en longueur (4,79 m) et 36 mm en largeur (1,85 m) et perd 50 mm en hauteur (1,42m), ce qui lui assure cette allure plus sportive, d'autant que la caisse est plus basse de 15 mm et que les voies ont été élargies comme les passages de roues pour abriter des jantes en alliage de 17 pouces. D'où aussi un excellent Cx de 0,29.

La face avant est marquée par une grande calandre en forme de V accueillant le logo de la marque et encadrée par des phares aux regards expressifs. Les vitres latérales, bordées de chrome qui accompagne la ligne du toit, sont dépourvues de cadre comme tout coupé qui se respecte. A l'ouverture des portes, les vitres descendent automatiquement d'un centimètre et remontent après fermeture pour éviter les joints d'étanchéité. A l'arrière, la large lunette s'étire dans le prolongement du coffre surmonté d'un spoiler chargé de réduire les turbulences. Les feux sont assez caractéristiques et volumineux et viennent en partie sur le coffre.

4 places bien confortables

Volkswagen Passat CC
Un coffre dans le prolongement de lunette arrière

Dans l'habitacle, on retrouve la même architecture de tableau de bord que la berline mais avec une finition plus élaborée et des instruments de bord qui se rapprochent de la luxueuse Phaeton avec des éclairages blanc. L'éclairage d'ambiance, en option, le long des portes apporte une douce ambiance la nuit. Il est proposé au choix des décors en bois véritable et en aluminium brossé. La climatisation automatique bi-zone de série se montre particulièrement efficace. Toutefois, l'intérieur de la CC se distingue essentiellement par ses 4 places et ses 4 fauteuils ergonomiques.

A l'avant, ils sont à réglages multiples électriquement et chauffants, tandis qu'à l'arrière, ils sont séparés par un large accoudoir central formant casier de rangement et de porte-boissons. Celui-ci peut être rabattu pour permettre de ranger des objets longs dans le coffre d'une contenance remarquable de 535 litres y compris le bac de la roue de secours qui devient une option. Les dossiers sont également rabattables pour augmenter si besoin la capacité du coffre.

Un diesel de 140 ch pour commencer

Volkswagen Passat CC
Un poste de pilotage très soigné

Sous son capot, la CC retrouve pour son lancement une bonne partie des motorisations en service sur la berline à savoir trois moteurs essence à injection directe, mais seulement un diesel qui devrait faire pourtant l’essentiel des ventes. Il s’agit du 2 litres turbodiesel common rail avec filtre à particule de 140 ch. Plus tard viendra s’ajouter la version 170 ch. Pour l’heure, il n’y a pas le choix, mais il est vrai que le temps est au ‘’raisonnable’’, les 213 km/h en vitesse de pointe et le 0 à 100 km/h en 9’’8 peuvent suffire pour effrayer les pouvoirs publics, tandis que la consommation moyenne de 5,8 litres est plus que dérisoire pour une voiture qui accuse quand même 1.500 kg sur la balance. Il est accouplé à une boîte mécanique à 6 rapports ou en option à la fameuse boîte DSG à double embrayage qui n’offre que des avantages. Difficile de s’en passer après l’avoir testée.

Cependant, l’achat d’une Passat CC sera guidé d’abord par le plaisir et les moteurs essence en donnent toujours un peu plus au niveau de la conduite avec des envolées dans les tours au dessus de 6.000 tr/mn. C’est toujours plus agréable et plus sportif qu’une mécanique qui régule désespérément à 4.200 tr/mn.

3 essence de 160 à 300 ch

Volkswagen Passat CC
Les passagers arrière vraiment bien traités

Le 1,8 litre suralimenté de 160 ch le prouve et son bruit est plus doux à l’oreille. Ses performances, 222 km/h en pointe et le 0 à 100 en 8’’6, sont bien sûr anecdotiques, et la consommation moyenne de 7,6 litres suffisamment modeste pour être attractif, d’autant qu’il est accouplé à une boîte mécanique à 6 rapports ou bientôt à une boîte DSG à 7 rapports. De plus son tarif est inférieur de 2.350 € par rapport au diesel de 140 ch. De quoi réfléchir quand on constate qu’il n’y a plus de différentiel de prix entre les carburants courants.

Le second 4 cylindres essence au catalogue est le 2 litres turbocompressé de 200 ch avec bien entendu des performances supérieures, accouplé à une boîte mécanique ou Tiptronic à 6 rapports, mais le haut de gamme est constitué par un V6 de 3,6 litres développant 300 ch couplé à une boîte DSG à 6 rapports. Onctuosité, silence, puissance, la classe qui va avec le style. Une vitesse limitée à 250 km/h, le 0 à 100 en 5’’6 et une consommation un peu supérieure à 10 litres, mais à vitesse constante, rarement le cas sur la route. Et pour mettre tous les atouts de son côté, la Passat CC V6 dispose de la transmission intégrale permanente pour y ajouter efficacité et sécurité.

Le plein d’assistances électroniques

Volkswagen Passat CC
Un profil très élégant

VW n'a pas seulement innové dans sa recherche esthétique, et la Passat CC abrite aussi des nouvelles technologies d’assistance à la conduite, mais proposées en option, comme la surveillance active de trajectoire, la régulation électronique du châssis, l’assistance au stationnement ou encore le régulateur de distance de sécurité. Si les trois derniers systèmes commencent à équiper les voitures de haut de gamme depuis peu, le premier, qui se pare encore une fois d’une appellation anglaise, ‘’Lane Assist’’, est pratiquement inédit. A l’heure actuelle, on le retrouve uniquement sur la nouvelle Honda Accord.

A l’aide d’une caméra logée dans la zone du capteur de pluie, ce système, qui s’enclenche à partir de 65 km/h, reconnaît les marquages au sol et ramène automatiquement le véhicule sur sa trajectoire lorsque le conducteur quitte involontairement sa voie de circulation. Il faut évidemment que les marquages soient présents, ce qui est le cas sur les autoroutes où la vigilance du conducteur peut être prise en défaut, soit à cause de la fatigue soit de l’ennui, tant il est vrai que rouler en troupeau à faible allure n’incite pas à soutenir son attention en permanence. On ressent parfaitement l’inflexion du volant qui corrige la trajectoire, mais bien entendu, le conducteur reste maître de celui-ci. Ce système se désactive si le conducteur met son clignotant pour changer de file volontairement ou encore s’il lâche le volant plus de dix secondes et une courte alerte sonore le prévient. Dans ces conditions, il suffit d’effleurer le volant, de brancher le régulateur intelligent et Florence-Livourne par autoroute se réalise sans intervention humaine. A méditer.

A partir de 28.950 €

Volkswagen Passat CC
Un coffre de très grande capacité

La Passat CC est proposée en 3 niveaux de finition et dès l’entrée de gamme, on constate que son équipement se montre bien fourni avec essentiellement la présence de pneus anti-crevaison montés sur des jantes en alliage de 17 pouces, l’éclairage statique de direction, le volant cuir multifonctions et les 4 vitres électriques. La finition Carat offre en plus une sellerie cuir/alcantara, le frein de stationnement automatique, l’aide au stationnement, un système audio plus sophistiqué avec écran couleur tactile et les vitres arrière surteintées entre autres. La Carat Edition verse encore plus dans le luxe avec du Ronce de Noyer sur le tableau de bord, du cuir Nappa, un système de navigation très complet, etc…

Enfin, il est possible de personnaliser sa Passat CC par des packs dont le Techno par exemple qui offre un toit panoramique entrebâillable, le démarrage sans clé et le fameux Lane Assist.

Le tarif de cette Passat coupé démarre à 28.950 €, soit 2.250 € de plus que la berline, le prix de l’élégance, avec le moteur essence de 160 ch. Il grimpe jusqu’à 46.150 € avec le V6 de 300 ch 4Motion. Une belle somme, mais à l’usage, il n’y a pas de raison de le regretter.

Plus d'infos sur Volkswagen Passat

Liens sur Volkswagen Passat

accueil  |   les annonces  |   actualitÉs  |   services  |   espace pro  |   contact  |   flux rss
Qui sommes nous?